Plusieurs personnes sont attirées par le marché immobilier. De nombreuses offres y sont proposées, ce qui donne un large choix aux futurs acquéreurs. Le problème que nous constatons souvent est le prix et sa négociation.

De combien peut-on négocier les biens immobiliers ? Si vous voulez acquérir un nouvel appartement ou une nouvelle maison, mais que vous avez un petit problème au niveau du prix, ne vous inquiétez pas, nous vous aiderons dans votre achat en vous donnant quelques conseils de négociation.

Négocier jusqu’à 50 % du prix d’un bien immobilier

Nous trouvons différents conseils concernant l’immobilier. Certaines personnes vous diront que pour un achat immobilier vous devez négocier jusqu’à avoir une baisse de 5 %, d’autres diront que la négociation immobilière classique est 10 % du prix. D’autant plus que chaque vente présente ses propres caractéristiques qui lui confèrent son caractère unique.

En effet, la négociation d’un bien immobilier se fait en fonction du type de bien, de son emplacement et aussi du vendeur. Il vous est possible de négocier à 10 % sur certains biens et réaliser une bonne affaire.

Toutefois, sur d’autres biens, même si vous avez négocié -10 %, ce sera toujours trop cher si vous le comparez avec le montant auquel le même type d’appartement ou de maison est proposé.

Dans un secteur géographique, si un bien est proposé avec une valeur plus basse par rapport aux autres, l’acheteur n’aura pas besoin de faire une négociation ou demandera une légère baisse.

Lire également :  Achat immobilier : où acheter à Aix-en-Provence ?

Dans le cas contraire, certains biens du marché local sont proposés à un montant beaucoup plus élevé, qui peut même s’éloigner de la réalité. Ces biens ne seront jamais acquis au prix demandé.

En général, des mises à jour seront constatées pour ces annonces immobilières au bout de quelques mois, pour réduire progressivement le prix des biens. Nous pouvons constater ensuite le prix réel de vente qui peut se situer jusqu’à 40 ou 50 % plus bas, il peut même aller encore plus bas.

Le prix, facteur plus important que les rabais

Même si les soldes sont valables tant pour les vêtements que pour les biens immobiliers, les conséquences ne sont pas du tout les mêmes. En effet, un vêtement cher qui affiche une remise de 20 % peut vous faire craquer et cela n’aura pas un grand impact sur votre état financier.

Toutefois, pour un achat immobilier, il faut faire attention, car les conséquences peuvent avoir des impacts financiers plus importants. Au final, pour savoir de combien peut-on négocier, ce qui compte, ce n’est pas les remises à obtenir compte tenu du montant de départ, mais le prix réel auquel vous achèterez votre bien immobilier.

Nous vous conseillons donc de bien faire attention lors d’un achat immobilier et méfiez-vous des vendeurs qui surestiment le bien et affichent une valeur exagérée pour vous tromper lors de la négociation.

Vous pensez avoir fait une bonne affaire, alors que vous êtes encore loin du prix réel. Il est également important de consulter la marge de négociation proposée par le vendeur au moment où vous consultez le coût de vente.

Lire également :  L'immobilier à Cannes : un secteur attractif

Les annonces immobilières entre particuliers

Actuellement, les ventes immobilières entre particuliers progressent de plus en plus. Nous trouvons ces cas sur les sites qui proposent plusieurs annonces immobilières. C’est dû principalement au fait que la plupart des agences immobilières refusent de vendre les biens surestimés, qui ne sont pas en adéquation avec les prix du marché.

Pour eux, l’objectif est de trouver un terrain d’entente entre le prix proposé par le vendeur et ce que peut payer un acquéreur. Par contre, les ventes entre particuliers peuvent apporter plus de profits surtout aux vendeurs, car les biens y sont proposés parfois à un prix plus élevé.

Donc, si vous voulez trouver un bien sur les sites, veillez à prendre quelques précautions pour bien négocier et faire une bonne affaire.

Connaître le marché local

Pour savoir de combien vous pouvez négocier un bien immobilier qui convient à vos besoins, le meilleur moyen reste à connaître les montants adoptés pour ce type de biens. Si vous analysez les biens des concurrents, vous aurez une idée pour mener votre négociation.

Vous pouvez également estimer le prix d’un appartement ou d’une maison via les sites d’estimations ou consulter les prix des biens similaires via la base DVF-etalab, la base Patrim ou demander à la conservation hypothèques.

Les informations sont gratuites pour DVF et Patrim, mais pour la dernière, elles sont payantes. De ce fait, vous pouvez avoir les prix réels des transactions qui se sont faits récemment sur ce secteur géographique.

Surveiller la date de mise en vente du bien

Pour mieux négocier le prix d’achat, il est essentiel de connaître cette date et aussi l’historique du bien. En consultant ces données, vous saurez les états de vente du bien. Si le bien est sur le marché depuis longtemps, vous pouvez obtenir une plus forte réduction.

Lire également :  Pourquoi acheter un immeuble de rapport pour optimiser la rentabilité locative ?

Les biens qui figurent encore dans les annonces immobilières après 5 ou 6 mois sont souvent des biens trop chers. Vous aurez la possibilité de faire une négociation plus ferme.

Pour ce faire, plusieurs outils permettent de suivre l’historique des annonces. Ces outils permettent également de découvrir de bonnes affaires et de trouver les biens qui se vendent mal ou pas du tout afin de connaître plus précisément les prix immobiliers.

L’évolution de l’immobilier, l’offre et la demande

Une négociation immobilière a plus de chance d’aboutir si l’offre dépasse la demande. En effet, plusieurs vendeurs sont mis en concurrence, ce qui les obligent à faire des efforts s’ils espèrent vendre leurs biens.

En plus, les valeurs immobilières évoluent toujours et vous offrent une possibilité de négocier plus facilement lors des baisses des prix. Toutefois, cela menace le marché immobilier quand le taux augmente.

En effet, la différence de taux des endroits détermine la demande et oriente la négociation. Dans les grandes villes, les biens immobiliers de qualité partent rapidement sans négociation importante. C’est notamment dû au taux très bas.

Dans d’autres endroits, l’achat immobilier ne se fera qu’après de longues négociations. Cela est valable pour les biens qui présentent quelques défauts.