Encore méconnues, les ventes aux enchères immobilières se révèlent très intéressantes à condition d’en connaître les réglementations. Suivez tous nos conseils si vous souhaitez acheter un bien immobilier aux enchères.

Les trois types de vente aux enchères

La vente aux enchères immobilières notariales

Filière la plus répandue, les enchères publiques ne sont pourtant pas celles qui offrent les meilleures affaires pour acheter un bien immobilier aux enchères. Ce type de vente publique a lieu dans les chambres de département des notaires.

Chaque participant doit remettre au notaire avant le début de la vente un chèque de banque. Ce chèque de consignation correspond à l’équivalent de 10 à 20 % de la mise à prix.

La vente aux enchères immobilières domaniales

Les enchères immobilières domaniales concernent les biens vendus par l’État. Cela peut à la fois être des biens immobiliers spécifiques comme des gares, des casernes ou encore des habitations lors de successions vacantes (absence d’héritiers).

Ce type de vente publique aux enchères se déroule à la préfecture ou à l’hôtel des impôts et ne nécessite aucune inscription préalable. Vous devez simplement vous présenter à la vente aux enchères avec les documents requis et déposer un chèque de consignation qui représente 5 % de la mise à prix (uniquement si cette dernière est supérieure à 7500 euros).

Lire également :  Faut-il payer la taxe de séjour à un particulier pour une location saisonnière ?

L’avantage de cette filière est l’absence de frais de notaire et la rédaction gratuite de l’acte de vente.

La vente aux enchères immobilières judiciaires

Les enchères immobilières judiciaires sont issues d’une saisie judiciaire, d’une saisie immobilière ou encore d’une mise en liquidation judiciaire.

Pour participer à cette vente par adjudication qui se déroule au tribunal de grande instance, il faut obligatoirement être accompagné d’un avocat. Vous devez lui fournir un mandat avec votre enchère maximale. Votre avocat sera le seul habilité à porter cette enchère pour vous. Sachez que vous devez également lui remettre un chèque de consignation correspondant à 20 % de la mise à prix.

Si vous souhaitez réaliser de bonnes affaires et acheter un bien immobilier aux enchères, il s’agit du meilleur type de vente par adjudication (notamment après une liquidation judiciaire).

Bien préparer sa vente aux enchères est indispensable

Si vous souhaitez acheter un bien immobilier aux enchères, vous devez faire preuve de souplesse pour les visites, contrairement à un achat par l’intermédiaire d’une agence immobilière. En effet, sachez que ces visites sont programmées à l’avance et imposées par la personne qui s’occupe de cette vente.

Ensuite, prêtez bien attention au cahier des charges du bien avant de participer à la vente aux enchères. Vous devez prendre connaissance des caractéristiques du bien (surface, servitude, charges de copropriétés, etc.), mais aussi des frais à votre charge ou encore du délai de paiement.

Enfin, bien que ce ne soit pas obligatoire, nous vous recommandons fortement de vous renseigner auprès de votre banque. L’achat d’un bien immobilier mis aux enchères ne dépend pas de l’obtention d’un prêt immobilier, mais vous serez dans l’obligation de le payer même si vous n’avez pas de financement.

Lire également :  Location : un propriétaire peut-il demander des relevés de comptes ?

Dans ces conditions, il est préférable de connaître précisément le montant de votre prêt en prenant bien en compte tous les frais annexes (mise en vente, émolument du notaire, débours et frais d’achat) en plus votre enchère.

Le déroulement d’une séance de vente aux enchères

En fonction du type de vente, vous devrez vous munir de différents documents tels qu’un chèque de banque à consigner, une pièce d’identité ou encore un justificatif de domicile.

Si vous remportez l’enchère, vous signerez l’acte de vente en fin de séance, sinon vous récupérerez votre chèque de consignation avant de repartir.

La vente aux enchères : et après ?

Vous n’êtes pas directement propriétaire du bien, car il reste 10 jours pour surenchérir de 10 % du prix de vente, excepté pour les ventes domaniales.

Passé ce délai, vous avez 30 jours pour régler le prix dans le cas d’une vente domaniale, 45 jours pour une vente notariale et 60 jours pour une vente judiciaire. Si vous ne respectez pas ce délai, vous aurez des pénalités majorées après 75 jours de retard.

Enfin, une fois le règlement versé, le notaire vous remettra les clés et vous serez le nouveau propriétaire officiel du bien.

Catégories : Bon à savoir