L’APL quand on a moins de 25 ans, c’est possible ?

L’APL quand on a moins de 25 ans, c’est possible ?

apl personne moins de 25 ans

Dans de nombreuses circonstances, la cohabitation avec les parents devient moins fluide, voire difficile quand on dépasse la vingtaine : souhait d’autonomie, horaires différents des parents, vie privée que l’on souhaite préserver, les raisons sont multiples pour que des jeunes de moins de 25 ans aient des envies d’ailleurs.

Mais financièrement, cela peut être difficile lorsque l’on ne travaille pas encore, que l’on poursuit ses études ou que l’on est sans emploi. Heureusement, des solutions existent pour y parvenir.

L’aide Mobili-Jeune

L’aide Mobili-Jeune permet de faciliter la location d’un appartement lorsqu’on est en alternance, que ce soit en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.

C’est la structure Action Logement (ancien 1% logement) qui peut l’attribuer sur dossier, jusqu’à l’âge de 30 ans inclus. Elle va contribuer à la prise en charge d’une partie du loyer, pendant une durée de 3 ans au maximum.

L’aide Mobili-Jeune, versée semestriellement, est conditionné par le niveau de salaire de l’apprenti, et peut varier entre 10 € et 100 €. Le salaire doit être inférieur ou égal au SMIC. Le logement doit toujours être occupé pendant la période de formation, la location ne devant pas être interrompue, et doit faire l’objet d’un bail ou d’une convention en cas de logement de type social.

Il faut être attentif aux délais de la procédure de demande car celle-ci doit être faite trois mois avant le début de la formation en alternance concernée, ou jusqu’au sixième mois après cette date. Par ailleurs, il faut noter que l’aide Mobili-Jeune peut être cumulée avec l’APS ou l’avance Loca-Pass

Lire également :  Remboursement anticipé de prêt immobilier : ce qu'il faut savoir

Les jeunes étudiants ou jeunes salariés peuvent bénéficier de l’APL

Lorsque leur situation financière le justifie, les jeunes de moins de 25 ans peuvent prétendre à l’APL versée par la CAF, Caisse d’allocations familiales.

C’est le cas des étudiants mais aussi des alternants ou des salariés. Cette aide est possible si le jeune n’est pas hébergé dans un logement appartenant à sa famille, et si les conditions de ressources y font droit.

Le montant de l’APL sera déterminé par le niveau de ressources, la composition du foyer, le montant du loyer et la situation professionnelle du demandeur.

Dans le cas d’un logement qui n’est pas conventionné, le jeune peut prétendre sous conditions à l’ALS, allocation de logement social. Il faut savoir également qu’existe l’ALF, allocation de logement familial destiné aux situations particulières, comme l’hébergement d’une personne senior etc… On ne peut toutefois pas cumuler les différentes aides de la CAF.

La solution Loca-Pass ou caution Visale

Loca-Pass

Ceux qui ont fait la recherche d’une location en tant qu’étudiant le savent bien : les propriétaires étudient avec minutie le dossier et notamment la question du garant. Le propriétaire veut se sécuriser au maximum contre les impayés, et les étudiants ont effectivement de faibles revenus donc, le risque est significatif.

Pour les jeunes qui n’ont pas de personnes de leur famille répondant au critère de garant, ou volontaire pour le faire, il est possible de bénéficier de la garantie Loca-Pass, proposée par Action Logement.

C’est un système de caution, attribué à titre gratuit, pour un logement qui est sous convention avec l’Etat. Il suffit pour cela d’être salarié CDI ou alternant, en CDD, voire même sous convention de stage .

Lire également :  Louer sa maison pour un tournage : comment faire ?

Garantie Visale

Il existe aussi la garantie Visale, similaire au Loca-Pass , mais pour une location auprès d’un propriétaire privé. Elle est ouverte aux personnes en recherche d’un emploi. Il s’agit d’une avance, qui doit être ensuite remboursée à Action logement.

Découvrir
Articles similaires