L’importance de la contre-visite avant d’acheter un bien immobilier

L’importance de la contre-visite avant d’acheter un bien immobilier

contre visite bien immobilier

Visiter une maison est le moment pour vous de visualiser directement le bien. Durant ce premier rendez-vous avec le propriétaire ou l’agent responsable, il arrive que, comme tant d’autres acheteurs, vous ne prêtiez pas attention aux petits détails. Soyez sans crainte, la contre-visite vous permet de vous focaliser aussi bien sur les atouts que les défauts du bien. Dans cet article, vous allez découvrir l’importance d’une contre-visite avant de finaliser une transaction immobilière.

La contre-visite, à quoi sert-elle vraiment ?

Une seule visite suffit-elle pour que vous puissiez discerner l’intégralité d’une maison ? La réponse est non ! Si vous souhaitez vous lancer dans un projet d’une telle ampleur, il ne faut surtout pas brûler les étapes. En effet, il y a un processus à suivre pour réussir vos démarches d’acquisition d’un logement. En termes d’achat immobilier, une contre-visite s’impose pour passer la maison au peigne fin.

Que faut-il vérifier lors d’une contre-visite ?

Vous avez visité une maison, mais son état ne vous a pas convaincu. Ou encore, c’est l’inverse, vous n’avez révélé aucuns inconvénient. Dans ces deux cas, réaliser une contre-visite est essentielle. Revoir la maison une deuxième fois vous donne la possibilité de vérifier les points importants, notamment les installations électriques, les combles, les murs, la toiture, etc. D’autres équipements comme la ventilation, les robinets, les portes, les serrures, les interrupteurs et bien d’autres nécessitent parfois une réparation ou un remplacement. Vous devez donc noter tous les dispositifs susceptibles d’être restaurés ou changés, un moyen pour éviter les dépenses supplémentaires.

Lire également :  Location d'une chambre meublée chez l'habitant : quelle réglementation ?

Dans le cas où vous souhaitez acheter un appartement, n’oubliez surtout pas de jeter un œil sur les parties communes lors de la contre-visite, comme l’ascenseur, la cage d’escalier, les couloirs et autres. Le niveau de la sécurité à l’entrée figure également parmi les paramètres à ne pas négliger.

La contre-visite est aussi l’occasion pour vous de demander au propriétaire ou à l’agent immobilier de vous communiquer toutes les informations que vous n’avez pas encore eues. Par ailleurs, les documents concernant les différentes taxes à payer sont très utiles avant de réaliser son achat.

Contre-visite pour estimer le coût des travaux

Solliciter l’avis d’un tiers s’avère être efficace si le bien immobilier en question nécessite quelques rénovations. Pendant cette deuxième visite, vous pouvez vous faire accompagner par un expert. Ce dernier va évaluer à votre place l’ampleur des travaux à effectuer.

Lors de son intervention, le professionnel joue un rôle important. Selon vos demandes, il doit étudier attentivement la faisabilité de tous les travaux pendant la contre-visite. Si, par exemple, vous avez besoin de plus d’espace, serait-il possible d’abattre une cloison ? Expérimenté dans ce domaine, il pourra discerner en un rien de temps s’il s’agit d’un mur porteur ou non. Il compare votre budget avec l’ensemble de tous les travaux à prévoir, juste pour connaître si votre moyen financier arrive à couvrir toutes les dépenses.

Inspecter le secteur géographique lors de la contre-visite

Submergé par les détails existant à l’intérieur, nous pouvons parfois en oublier d’inspecter l’environnement proche. Aussi jolie soit-elle, une maison qui se situe dans une zone mal fréquentée, peu dynamique, sans commerces aux alentours et inaccessible en voiture ne possède pas la même valeur que les autres biens se trouvant dans de beaux quartiers. Pensez bien à vérifier l’environnement du bien immobilier lors de votre contre-visite !

Lire également :  Interdire une location Airbnb en copropriété : est-ce possible ?
Découvrir
Articles similaires