Vous avez acheté un bien immobilier en viager et vous vous demandez si vous pouvez le mettre en location. C’est en effet une possibilité, mais seulement dans certains cas bien précis. Nous allons donc vous en apprendre plus sur cette possibilité et sur les avantages que cela offre.

Dans quels cas peut-on louer un logement acheté en viager ?

Lorsque un bien immobilier est acheté en viager, le vendeur garde le droit d’usage et d’habitation. La plupart des logements acheté de cette manière sont donc des viagers occupés qui ne permettent pas à l’acquéreur de pouvoir louer ce bien.

Toutefois, il peut arriver que le vendeur ne reste pas dans ce logement. C’est par exemple le cas si sa santé ne lui permet pas et qu’il doit rejoindre un établissement spécialisé. Dans ce cas, l’acquéreur récupère le droit d’usage et d’habitation et peut mettre le bien immobilier concerné en location. Ce dernier est alors considéré comme un viager libre.

Acheter un viager libre pour le louer

Il existe plusieurs cas dans lesquels vous pouvez acheter un viager libre. Comme nous l’avons déjà évoqué, cela peut se produire si le vendeur n’est plus apte à habiter le logement et qu’il doit partir dans un hébergement spécialisé, par exemple une maison de retraite.

Toutefois, c’est également le cas s’il s’agit d’un logement qui était déjà loué par le vendeur avant qu’il ne soit acheté. Dans ce cas, l’acheteur reprendra le bail en cours et percevra les loyers, alors que le vendeur touchera une rente, payée par l’acheteur.

Lire également :  Une vente immobilière en vue ? N’oubliez pas la fosse septique

Enfin, s’il s’agit d’une résidence secondaire, cette dernière peut alors être achetée en viager libre. C’est une solution parfaitement légale, qui permet à l’acheteur de jouir pleinement du logement acheté alors que le vendeur est dégagé de toute responsabilité au sujet de ce bien immobilier.

Quelles sont les conditions de location d’un viager libre ?

En ce qui concerne la location d’un bien immobilier acheté en viager, la loi est assez stricte. Par exemple, le montant du loyer ne pourra pas permettre de payer totalement le montant de la rente.

La loi impose en effet que le montant du loyer soit inférieur à celui de la rente payée au vendeur. Cependant, cette législation comprend quelques exceptions. Par exemple, si l’acheteur a effectué des travaux dans le bien immobilier qui permettent d’augmenter sa valeur de manière significative, il peut assez logiquement augmenter le montant du loyer, qui pourra donc être supérieur à la rente.

C’est exactement la même chose si l’acheteur fournit un bouquet, c’est-à-dire un apport initial, très important. Cela permettra de réduire le montant des rentes. Toutefois, cela représente tout de même un risque élevé pour l’acheteur, ce dernier perdant une somme importante en cas de viager de courte durée.

Enfin, il est important de rappeler que les loyers perçus par le vendeur seront considérés comme des revenus fonciers et qu’ils seront donc fiscalisés en conséquence.

Pourquoi louer un bien immobilier acheté en viager ?

Dans de nombreux cas, lorsque l’acheter acquiert un bien immobilier en viager, c’est avec pour objectif de le louer. En effet, il s’agit d’un investissement qui représente un certain risque pour l’acheteur, qu’il prendra rarement pour une résidence principale.

Lire également :  Prix et tendances de l'immobilier à Thonon-les-Bains

En outre, le fait de percevoir un loyer permet de limiter l’impact de ce risque. Ce dernier provient du fait que le paiement des rentes du viager se base sur l’espérance de vie du vendeur. Si celui-ci vit beaucoup plus longtemps que ces prédictions, le prix payé pour l’acquisition de ce bien immobiliser reviendra bien plus cher que le prix réel de ce bien immobilier.

Toutefois, si l’acheteur perçoit un loyer, cela lui permet de financer, du moins en partie, cet investissement. Nous vous conseillons quoi qu’il arrive de prendre contact avec une agence immobilière, qui saura vous apporter l’expertise nécessaire à votre investissement concernant le viager.

Catégories : Bon à savoir