La location d’un bien immobilier nécessite un certain entretien des lieux, aussi bien de la part du propriétaire que de celle du locataire. En plus de cela, toutes les ouvertures (fenêtres, portes, …) doivent être conformes aux normes en vigueur.

Mais lorsque des réparations sont nécessaires, qui de l’occupant ou du bailleur doit s’en occuper ? Découvrez les dépenses prises en charge par chacun ci-dessous.

Les frais de réparation pris en charge par le propriétaire

Le propriétaire est chargé de :

  • remplacer les fenêtres vétustes ;
  • remplacer les serrures vétustes ;
  • peindre les volets vétustes ;
  • remplacer et rénover les volets vétustes ;
  • poser un double-vitrage en cas de demande du locataire (ce dernier apporte le plus souvent sa contribution car le double-vitrage est une solution écologique et économique) ;
  • faire le double des clés s’il en manque une (cela est d’ailleurs généralement précisé dans le contrat de bail).

Les frais de réparation pris en charge par le locataire

De son côté, le locataire participe aussi à l’entretien de la maison. Il doit notamment :

  • ajouter une couche de peinture sur les volets (sauf en cas de vétusté) ;
  • remplacer et entretenir le mastic d’isolation ;
  • racheter de nouvelles clés (en cas de perte ou d’usure) ;
  • graisser les mécanismes d’ouverture des stores et des volets ;
  • réparer et entretenir les lames, les cordes et les poulies des stores et des volets ;
  • réparer les boutons et les poignées des gonds et des portes ;
  • graisser les verrous, les serrures, les charnières et les gonds ;
  • réparer les accessoires indispensables de finition du revêtement de sol (les nez de marche et les barres de seuil) ;
  • remplacer et réparer les vitres cassées.
Lire également :  Entretien du chauffe-eau : à la charge du locataire ou propriétaire ?

Les frais partagés entre le bailleur et l’occupant

Le bailleur et l’occupant se partagent les frais de réparation et d’entretien du logement.

Le locataire a notamment l’obligation d’utiliser convenablement toutes les installations mises à sa disposition, et ce qu’il s’agisse de la porte du garage, du portail, des volets, des fenêtres, … En d’autres termes, cela signifie qu’il doit procéder à leur entretien et assurer leur fonctionnement optimal. En cas de grincement d’une fenêtre, par exemple, il lui faudra changer les composants défectueux et graisser les charnières et les gonds.

Il ne s’agit bien évidemment pas de contacter une entreprise spécialisée dans les travaux de menuiserie, d’obtenir un devis et d’acheter un nouvel équipement. Étant donné qu’une fenêtre cassée n’est plus en mesure de remplir sa fonction, c’est le bailleur qui devra s’occuper de son remplacement.

Le propriétaire veille quant à lui à ce que le bien immobilier soit confortable et salubre pour le locataire. Il vérifie que tous les ouvrants sont fonctionnels et respectueux des normes, et prend en charge les frais de réparation des installations vétustes (par exemple : une porte qui bloque, des infiltrations d’air au niveau des fenêtres, la peinture des stores qui s’écaille, …).

Mais s’il estime que le locataire entretient mal les équipements ou qu’il est responsable des dégradations, il peut lui demander de payer une partie des factures.

Catégories : Bon à savoir